Print Friendly, PDF & Email

Ces quelques lignes ne sont pas destinées à présenter le Coran, le Livre se suffit à lui-même !

Le présent projet est destiné à proposer en ligne une Traduction littérale du Coran. Vaste entreprise que nous réaliserons progressivement, car une telle démarche nécessite de réaliser l’Analyse littérale de chaque verset. La présentation de cette Traduction littérale du Coran sera nécessairement interactive puisque de principe ladite analyse met en lumière de nombreuses différences d’avec l’interprétation classique et, par conséquent, des traductions en langue française qui n’en sont que le reflet. Ainsi, pour tout terme et signification différant d’avec la norme exégétique et ses traductions sera-t-il possible d’accéder à des commentaires terminologiques ou à l’analyse littérale des versets concernés ; suivre pour cela les numéros de versets mis en gras et en ocre.

Lire le Coran pose, plus que pour tout autre texte, la question du sens. Les significations que nous en percevons sont-elles fidèles au Message que la Révélation a pour mission de nous transmettre. Si cette incertitude d’ordre herméneutique est réelle pour le lecteur arabophone, elle l’est bien plus encore pour qui lit le Coran en traduction, car toute traduction est une interprétation. C’est à cette difficulté réelle que l’ensemble de notre recherche vise à répondre en fournissant une approche non-interprétative du texte coranique et dont la présente Traduction littérale est l’expression directe présentée à tout lecteur désireux de comprendre le Coran tel qu’en lui-même.

Par Traduction littérale nous entendons donc une traduction du Sens littéral du Coran. Cette démarche traductionnelle est à distinguer fondamentalement des traductions dites littéralistes[1] dont l’archétype actuel est ce que nous nommons la traduction standard. De fait, cette dernière n’est que la traduction d’une interprétation particulière des versets coraniques qui prétend être la « traduction du sens des versets » alors que selon les termes mêmes de ses auteurs, elle représente le « sens qu’il faudrait donner aux versets du Saint Coran »[2]

À l’opposé de la démarche littéraliste, notre Traduction littérale transcrit le sens littéral des versets coraniques, lequel n’est pas par définition une interprétation des versets coraniques, mais le résultat de sens obtenu lors de la mise en œuvre de notre méthodologie d’Analyse littérale du Coran. Notre traduction exprime donc la détermination des faits énoncés déterminés de manière non-interprétative et non-herméneutique, elle est la formulation de la compréhension du Coran par lui-même : at-tafsîr al–qur’ân bi-l–qur’ân.

Du point de vue méthodologique, la Traduction littérale est une phase de synthèse permettant de passer de la signification du sens littéral à l’expression traduite du sens littéral. Pour ce faire, nous avons délimité des règles de transposition et de traduction permettant de rester au plus près du texte arabe coranique tout en évitant toute forme d’ambiguïté qui permettrait à ce stade l’immixtion d’une lecture interprétante de ladite formulation du sens littéral. En voici les principes : transposer les données constitutives du sens littéral, traduire terme à terme le texte arabe, ne pas employer de tournures propres à la langue française, veiller à ne pas créer d’ambiguïtés textuelles, respecter au mieux l’ordre syntaxique du texte arabe et le nombre de termes par phrase.

Ces contraintes expliquent quelques particularités stylistiques de notre Traduction littérale qui, sous certains aspects, peut revêtir un aspect linguistique parfois suranné ou curieux, mais en cela nous sommes malgré tout fidèle à la langue coranique qui présente effectivement des caractéristiques équivalentes. Cependant nous avons toujours veillé à ce que ce cahier de charge ne produise pas une traduction inesthétique ou inaccessible, notre priorité étant bien évidemment que le Sens littéral des versets soit directement perceptible et, surtout, compréhensible ; le lecteur jugera. Par ailleurs, l’on pourra constater que pour les longues sourates du Coran nous avons utilisé une subdivision du texte coranique en chapitres et paragraphes nantis d’un titre indicatif. Ceci est destiné à mettre en évidence la structure thématique interne complexe, mais organisée, de ces sourates, divisions dont la détermination est issue directement de l’analyse contextuelle du texte coranique.

Techniquement, notre traduction littérale suit le texte arabe de la recension Ḥafṣ établi selon l’édition égyptienne du roi Fouâd Ier élaborée en 1923, laquelle est de facto à l’heure actuelle le texte coranique de référence.[3] Cependant, méthodologiquement, il ne s’agit pour nous que d’une ligne de base, car l’analyse littérale prend en compte systématiquement les Variantes de récitation ou qirâ’ât dès lors qu’elles sont signifiantes, c’est-à-dire siège de modifications dues à l’exégèse.

Nous sommes pleinement conscient des enjeux présents et à venir de la traduction du  Coran. La centralité du Coran est telle pour les musulmans, et elle sera plus encore à l’avenir, que la compréhension littérale du message coranique est essentielle. En effet, résoudre les problématiques générées à l’heure actuelle par l’Islam, l’Islam du pire comme l’Islam du meilleur, passe nécessairement par  l’établissement de la signification première du Coran, en amont des strates exégétiques classiques. Accorder foi et raison suppose harmoniser son Islamité, c’est-à-dire le rapport de chacun à l’Islam, démarche qui impose nécessairement que le Coran puisse être le critère à l’aune duquel l’on se positionne. Or, cela  ne peut se concevoir que si nous accédons à son Sens littéral, le sens antérieur à l’emprise exégétique de l’Islam sur le Texte. Enfin, nous voudrions préciser que nous n’avons en aucun cas la prétention de présenter la Vérité du texte, la détermination du sens littéral ne tend que vers la vérité textuelle dont, en toute modestie, la limite est tributaire de nos propres capacités et de l’ascèse de nos intentions.

Dr al Ajamî

 

[1] Sur la nécessaire différence que nous opérons entre littéral et littéralisme, voir : Sens littéral et Littéralisme.

[2] Le Saint Coran et la traduction en langue française du sens de ses versets, version bilingue arabe-français, Presses du Complexe du Roi Fahd, Médine, 1989, Introduction : page IX.

[3] Pour les raisons de cette suprématie et de notre choix, voir : Quel Coran ?